cousineg
Messages : 1058
Enregistré le : lun. août 14, 2006 4:36 am
Localisation : Montréal (Ar. Saint-Laurent)

Comment calculer l'indice de Sokal

sam. janv. 07, 2012 11:22 pm

Sokal, en 1984 et 1985, a publié deux études sur un très grand nombre de patients suivis pour une LMC Ph+, en phase non blastique.

Lors de sa première étude, l’analyse multivariée de nombreux critères a fait ressortir, comme facteurs influençant de façon significative la survie, l’âge, la taille de la rate, le taux de plaquettes, le pourcentage de blastes sanguins et, à moindre degré, le pourcentage de basophiles et d’éosinophiles dans le sang, le pourcentage de blastes médullaires et la présence d’anomalies caryotypiques additionnelles.

Dans sa deuxième étude, il a voulu définir les groupes à risque, à l’intérieur d’une population plus jeune, éventuellement candidate à une transplantation médullaire.

Sur 625 patients ainsi étudiés et traités de façon conventionnelle, les facteurs de pronostic significatifs sur la survie sont la taille de la rate, le taux de plaquettes et le pourcentage de blastes périphériques.

Le critère « âge» a été effacé par la sélection de la population et deux nouveaux critères sont apparus : le sexe et le taux d’hématocrite.

En établissant un modèle de Cox avec les cinq variables ainsi dégagées, Sokal a pu répartir les patients en trois groupes de pronostic significativement différent :

– un groupe de bas risque (correspondant à l’indice < 0,8) regroupant 29 % des patients et présentant une survie médiane de 67 mois ;
– un groupe de haut risque (indice > 1,2), correspondant à 27 %des malades dont la médiane de survie est de 35 mois ;
– un groupe de risque intermédiaire (indice de 0,8 à 1,2) regroupant le reste des patients.

L’« indice de Sokal », ainsi défini pour les sujets de moins de 45 ans, a été validé sur d’autres études et reste très utilisé jusqu’à ce jour.

Il peut être calculé grâce à la formule exponentielle :

exp[0,0255 (R-8,14) + 0,0324 (B- 2,22) + 0,1025 ([P/700]2 - 0,627) + 0,0173 (Ht-34,2) + 0,2682 (S-1,4)],

dans laquelle R, B, P, Ht et S sont définis de la façon suivante :

– R : taille du débord de la rate sous le rebord costal, en cm ;
– B : pourcentage de blastes dans le sang ;
– P : taux de plaquettes (N. × 109/L) ;
– Ht : pourcentage d’hématocrite ;
– S : sexe (féminin = 2, masculin = 1).


D’autres classifications ont ensuite été utilisées, notamment après que l’IFN-alpha fut devenu disponible.

Ainsi, pour Kantarjian et al, les facteurs de mauvais pronostic sont :

– l’âge >= 60 ans ;
– la rate débordant de 10 cm ou plus du rebord costal ;
– les basophiles >= 7 % dans le sang ou >= 3 % dans la moelle ;
– les plaquettes >= 700 000/mm3 ;
– les signes de phase accélérée : basophiles >= 20 % dans le sang, plaquettes < 100 000/mm3, blastes >= 15 % dans le sang, blastes + promyélocytes > 30 % dans le sang, évolution cytogénétique clonale.

Il est ainsi possible de proposer une répartition en quatre groupes :

– groupe 1 : faible risque = 0 ou 1 facteur de mauvais pronostic ;
– groupe 2 : risque intermédiaire = 2 facteurs de mauvais pronostic ;
– groupe 3 : risque élevé = au moins 3 facteurs de mauvais pronostic ;
– groupe 4 : très haut risque (début de la phase accélérée) = au moins à 1 caractère d’accélération.


Extrait de http://www.medix.free.fr/sim/leucemie-myeloide.php (attention cette page web n'a pas été mise à jour)

_______________________________________________________________________________________________


Le calcul de l'Indice de Sokal est différent pour les patienst âgés de moins de 45 ans et pour ceux de plus de 45 ans.
Voir http://www.digipills.com/sokal/

Pour les +45ans, la formule tient compte de l'âge et non du sexe
RISQUE RELATIF= 0.0016(Age - 43.4) + 0.0345(R- 7.51) + 0.188[(P/700)au carré - 0.563] + 0.0887(B - 2.10)
Risque faibke: <0.8 Risque élevé: >1.2

Pour les - 45 ans, la formule tient compte du sexe et non de l'âge .
exp[0,0255 (R-8,14) + 0,0324 (B- 2,22) + 0,1025 ([P/700]2 - 0,627) + 0,0173 (Ht-34,2) + 0,2682 (S-1,4)]

Dans laquelle R, B, P, Ht et S sont définis de la façon suivante :

– R : taille du débord de la rate sous le rebord costal, en cm ;
– B : pourcentage de blastes dans le sang ;
– P : taux de plaquettes (N. × 109/L) ;
– Ht : pourcentage d’hématocrite ;
– S : sexe (féminin = 2, masculin = 1).

Avatar du membre
sergio
Messages : 1043
Enregistré le : sam. août 12, 2006 7:48 pm

Re: Comment calculer l'indice de Sokal

dim. janv. 08, 2012 12:38 am

Il serait intéressant que les malades qui lisent ce poste fassent le calcul pour eux-mêmes à l'aide de la dernière analyse connue. Le calcul est facile avec une simple calculette comme vous en avez tous sur votre ordi ( prendre la calculette scientifique pour l'exponentielle).
Et bien sur fassent part du résultat............
Merci Gilles en tout cas poir cette communication très inéressante.
Je suis le président de ALTE-ASSO.
n'hésitez pas à me questionner par mail, par message privé ou par téléphone au 0981377212

cousineg
Messages : 1058
Enregistré le : lun. août 14, 2006 4:36 am
Localisation : Montréal (Ar. Saint-Laurent)

Re: Comment calculer l'indice de Sokal

dim. janv. 08, 2012 2:17 pm

EN fait, Il n'ai pas nécessaire de sortir sa calculatrice à moins de vérifier les calculs qui sont faits automatiquement par le lien suivant: http://www.digipills.com/sokal/

D'autre part, l'indice de Sokal sert aussi à déterminer notre probabilité de rechute si on arrête le traitement par ITK (projet STIM ou autres). Cette information me vient du Dr Mahon lorsqu'il est venu à Montréal. Selon les statistiques, les personnes qui avaient rechuté, avaient un indice de Stokal élevé.
Cela m'inquiète, car dans mon cas, le taux de plaquettes était élevé au diagnostic. Je vais demandé à mon hémato les données pour calculer mon indice de Stokal.

Retourner vers « Leucémie Myéloïde Chronique »

Connexion  •  S’enregistrer