Avatar du membre
sergio
Messages : 1015
Enregistré le : sam. août 12, 2006 7:48 pm

Le LESPATERCPT contre l'anémie

ven. mars 29, 2019 10:05 am

Voici un article qui intéressera tout ceux qui souffrent d'anémie traitée par EPO ou par transfusions :


L’anémie des SMD de bas grade et de la myélofibrose devient progressivement résistante aux traitements. Les patients deviennent dépendants des transfusions qui conduisent à des surcharges en fer, une diminution de la qualité de vie et une survie réduite.
Ces transfusions représenteraient par ailleurs une dépense importante, avec un coût moyen estimé par patient entre 10 et 15.000€/an pour les seuls produits sanguins. Le luspatercept représenterait une piste intéressante chez les patients anémiques ne répondant plus aux traitements habituels.

L’EPO représente la première ligne de traitement des anémies des SMD (hors 5q-), une réponse (augmentation de 1,5g/dL) est observée chez 30 à 60% de patients avec une médiane de durée de réponse de 18 à 24 mois.
Ces traitements n’ont pas d’impact sur la progression vers une LAM mais ils réduisent la mortalité non-leucémique. Malheureusement, jusqu’à 70% des patients traités vont perdre progressivement la sensibilité à l’EPO.
Les cliniciens se tournent alors vers des alternatives comme le lenalidomide ou les agents hypométhylants. De nouveaux traitements ont également été proposés tout récemment chez ces patients parmi lesquels le plus prometteur semble être le luspatercept.

Le luspatercept (et le sotatercept) sont des inhibiteurs de la voie du TGF-β. La grande famille du TGF-β regroupe de nombreuses protéines très importantes lors des échanges entre les cellules souches hématopoïétiques et leur niche. La signalisation du TGF-β inhibe la différenciation terminale des érythroblastes par arrêt du cycle cellulaire et apoptose.
De récentes études ont rapporté les résultats obtenus dans la β-thalassémie, d’autres se sont concentrées sur le traitement les anémies des SMD de bas grades. Dans une étude de phase 2 incluant 74 patients réfractaires à l’EPO et/ou lénalidomide, le sotatercept a montré une amélioration de l’anémie chez près de 50% des patients avec très peu d’effets secondaires. Observations similaires dans une étude de phase 2 utilisant le luspatercept avec une réponse comparable et toujours peu d’effets secondaires.
Dans ces deux études, les patients atteints de SMD avec sidéroblastes en couronne (MDS-RS) ont mieux répondu. Une étude de phase 3 (MEDALIST) est venue confirmer ces résultats prometteurs du luspatercept chez 229 patients atteints de SMD-RS transfusion-dépendants (abstract présenté à l’ASH 2018).
L’anémie est une manifestation fréquemment retrouvée dans la myélofibrose primitive et dont la prise en charge présente les mêmes inconvénients que dans les SMD. Des modèles animaux ont montré une implication de la voie du TGF- β dans le développement de la maladie.
Les données concernant des patients ne sont pas encore très étoffées et les résultats des premières études de phase 2 ne concernent que de petits effectifs.
Je suis le président de ALTE-ASSO.
n'hésitez pas à me questionner par mail, par message privé ou par téléphone au 0981377212

Retourner vers « myélofibrose »

Connexion  •  S’enregistrer