Avatar du membre
sergio
Messages : 1043
Enregistré le : sam. août 12, 2006 7:48 pm

EFFET IMMUNOSUPRESSEUR DU RUXOLITINIB

jeu. janv. 16, 2020 11:10 pm

J'ai reçu l'information qui suit à propos du ruxolitinib ( JAKAVI).
Cela n'engage que l'auteur en particulier ses affirmations sur la voie de signalisation JAK1/JAK2

La découverte de l’hyperactivité de la voie JAK/STAT dans les NMP a conduit au développement de médicaments inhibiteurs de JAK, parmi eux le ruxolitinib qui est maintenant entré dans la pratique courante.
Autorisé aux USA et en Europe dans la myélofibrose et la polyglobulie de Vaquez, le ruxolitinib est un inhibiteur de type 1 pour les protéines JAK1 et JAK2. Il est actif à la fois sur la forme mutée et la forme sauvage de JAK2.
Aujourd’hui, avec le recul et grâce à l’expérience acquise dans l’utilisation du ruxolitinib (aussi bien au travers des essais cliniques que dans la pratique courante), l’existence d’une diminution de l’immunosurveillance induite par le traitement s’est fait jour et plusieurs cas de complications infectieuses souvent atypiques dans leur présentation clinique ont été rapportés.
Les inhibiteurs de JAK ont plusieurs effets sur le système immunitaire, aussi bien sur l’immunité innée qu’adaptative, ce qui a comme conséquence de faciliter l’apparition d’infections secondaires au traitement.
Les patients traités par le ruxolitinib présentent une diminution des cellules NK circulantes très probablement une conséquence de l’action du ruxolitinib sur les signaux induits par les cytokines (comme l’interleukine 2 et l’interleukine 15) qui sont cruciaux pour la maturation terminale des cellules NK.
De même les cellules dendritiques qui jouent un rôle crucial dans la présentation de l’antigène sont diminuées en nombre et en fonction après ruxolitinib.
En ce qui concerne les lymphocytes T, il a été vite montré que le ruxolitinib induit une diminution de la sécrétion des cytokines inflammatoires par les cellules CD4+ in vitro et in vivo avec une diminution des lymphocytes auto-réactifs. En ce qui concerne les lymphocytes B, l’action des inhibiteurs de JAK est peu claire
Je suis le président de ALTE-ASSO.
n'hésitez pas à me questionner par mail, par message privé ou par téléphone au 0981377212

Retourner vers « Actualités Médicales »

Connexion  •  S’enregistrer