Avatar du membre
sergio
Messages : 1062
Enregistré le : sam. août 12, 2006 7:48 pm

CALR : mutation exclusive

dim. déc. 29, 2013 9:33 pm

Cet article confirme le caractère exclusif de la mutation CALR. Elle ne sera donc recherchée que chez les malades négatifs au JAK2V617F et MPL 515 ainsi que TET2 . A lire et à conserver.

C’est au tour de l’équipe de Cambridge de nous parler de calréticuline (CALR) dans les syndromes myéloprolifératifs (SMP). Cette équipe retrouve les mêmes résultats par des approches légèrement différentes. En effet, elle a réalisé du whole exome sequencing chez 151 pts (48 PV, 62 TE, 39 MFP, 2 SMP inclassable), ce qui a permis d’identifier un total de 1498 mutations somatiques. Le nombre médian de mutation est de 6,5 chez les pts avec une TE ou une PV mais il est de 13 chez les pts avec une MFP. Plusieurs gènes sont impliqués, avec des gènes connus dont JAK2V617F identifié chez tous les 48 pts avec une PV, 35/62 pts avec une TE et 27/39 pts avec une MFP, des mutations du gène MPL (gène du récepteur de la thrombopoïétine) chez 7 pts avec une TE ou une MPF et tous sans mutation de JAK2. A noter aussi des mutations dans les gènes impliqués dans l’épigénétique : TET2 chez 22 pts, DNMT3A chez 12 pts, ASXL1 chez 12 pts, EZH2 chez 4 pts et IDH1/2 chez 3 pts ou des mutations des gènes impliqués dans le splicing chez neuf pts, notamment U2AF1 chez 4 pts, SF3B1 chez 3 pts et SRSF2 chez 2 pts. L’équipe identifie aussi des mutations de CALR dans l’exon 9 chez 26 pts : 26/31 pts avec une TE ou une MFP JAK2- et MPL- mais 0/120 pts présentant une mutation JAK2 ou MPL, confirmant ainsi le caractère mutuellement exclusif de ces mutations. Les auteurs ont ensuite analysé par séquençage de type Sanger 1397 autres échantillons dont 52 échantillons contrôle et par whole exome sequencing 502 tumeurs solides, 498 échantillons contrôles et 1015 lignées cellulaires. Les mutations de CALR ont été identifiées chez 110/158 pts avec un SMP JAK2 et MPL-, dont 80/112 pts (71%) avec une TE et 18/32 pts (56%) avec une MFP et 12/14 pts (86%) avec une TE progressant en MF. Aucune mutation n’a été observée chez les 511 pts avec un SMP avec une mutation de MPL ou de JAK2. 10/20 pts avec un SMD présentent aussi une mutation de CALR et un pt avec une LMMC et 1 pt avec une LMC sont aussi positifs. Les auteurs confirment aussi que cette mutation est identifiée dans les progéniteurs immatures. Deux articles majeurs qui nous font progresser dans la compréhension des SMP et des techniques à mettre au point dans nos laboratoires pour le diagnostic des SMP JAK2 et MPL-.
Je suis le président de ALTE-ASSO.
n'hésitez pas à me questionner par mail, par message privé ou par téléphone au 0981377212

Retourner vers « PUBLICATIONS »

Connexion  •  S’enregistrer